Taxe professionnelle : les ratés de la réforme

»Pour résumer, « l’antifragilité dépasse la résistance et la solidité.En France, c’est cette même pensée du « capitalisme corrigé » qui a dominé depuis la guerre.Bien entendu, cela ne peut pas être le cas du propriétaire.Ses classes moyennes représentent déjà entre 300 et 500 millions d’individus.Cette réflexion doit être menée dans un esprit de coopération et de valorisation des spécificités de chacun et non dans un esprit de compétition.En d’autres termes, si le poids réel de l’impôt sur les sociétés apparaît plus faible qu’il ne devrait, c’est aussi parce que la fiscalité qui pèse par ailleurs sur les entreprises est d’une infinie « richesse ».Et comme France Télécom a dû faire face à l’arrivée tonitruante d’un Free dans son secteur, les banques doivent se préparer à l’émergence de BANQUES EN LIGNE ou mobiles de nouvelle génération en adaptant leur modèle économique.Alors, pour augmenter nos chances de remporter cette partie, branchons nos cerveaux ensemble ! Et surtout mettons-nous – nous Européens – du même côté de l’échiquier….La question n’est pas de savoir si mais quand les établissements financiers français franchiront le pas de l’industrialisation.La première est de court terme : réformer le régime réglementaire européen.Ce sont également eux qui amèneront tous les acteurs à mettre leurs efforts en cohérence.Comment ne pas mourir dans l’incendie, même si on ne se précipite pas avec les autres vers les « portes de la compétitivité » ?Elle sera supplantée après les années 1970 par celle d’épanouissement, avec une dimension plus individualisée.Antonio Fiori lui-même semble en être certain.Les équipes de communicants dans les ministères doivent être réduites de 50%.Elle permet juste de faire des choix économiques plus rationnels.Dans ce contexte, le constructeur capable d’afficher une publicité ou une offre promotionnelle vraiment personnalisée sur les pages des sites visités par un acheteur potentiel prend l’avantage sur ses concurrents.