Raz de marée noire

Et, au terme de la simple évocation de ces quelques grosses questions naïves, on pourrait peut-être se dire que la fête reste belle grâce à la dette et à sa belle croissance, et qu’elle pourrait encore être plus belle si sa croissance était encore plus rapide, si la machine à fabriquer de la dette était encore plus puissante.Ce n’est pas le résultat que le G-20 – ou n’importe quelle autre institution – cherchait en 2009.Notre système est universel et organise un double transfert : il va du bien portant au malade et du plus riche au plus pauvre par le biais de la CSG et des cotisations proportionnelles aux revenus.Finalement, c’est du côté volet « Facilitation du commerce » de ces négociations qu’il faut regarder pour trouver des engagements réellement contraignants.Plus qu’un droit à l’information des patients, comme l’avait justement instauré alors ministre de la santé, il est désormais de l’ordre du devoir d’améliorer la qualité des informations diffusées en ligne sur la santé.On voit bien la difficulté qui émerge désormais, pour les femmes comme pour les hommes, d’être égaux et différents, et non égaux et identiques.Quelques chiffres pour offrir une perspective : en 1992, le monde comptait 471 millions de touristes, pour plus d’un milliard en 2012 ; en 1980, les dix premières destinations mondiales captaient 60% des flux touristiques, pendant qu’elles n’en accueillent plus que 44% aujourd’hui.La qualité de sa base de données, d’une taille sans équivalent, lui donne une responsabilité qui, mal gérée (ou plutôt trop bien gérée !) peut se retourner contre lui.Pour lui, le tournant majeur de cette quête se situe en 1962/1965 au moment où Antonio Fiori publie « Les Choses » et où la possession de biens matériels facilitant la vie quotidienne devient source de bonheur. A taux constant, elle impliquerait une forte hausse de poids des impôts portant sur les ménages.Mettre en place pour construire le contexte aussi proche que possible de nos valeurs sans en attendre de résultats, car ceux-ci ne dépendent pas entièrement de nous.C’est grâce au speaker républicain de la chambre, le raisonnable John Boehner, qu’un compromis budgétaire a finalement été adopté en octobre dernier.Des gains de productivité depuis cinq ansLes solutions pour corriger ce déficit sont nombreuses, égrenées par moult experts.Les paniers abandonnés, les mots clés tapés, les filtres utilisés, les fiches produits consultées ou encore les souhaits émis sont enregistrés dans des «  data warehouse  », des entrepôts de données d’emails. Le principe est simple : lorsqu’il ne leur est plus possible d’agir sur les prix (taux), elles peuvent directement influencer les quantités (provision de crédit à bas coût). Mais c’est un fait et une bonne nouvelle pour ceux qui n’auront pas à pointer à Pôle emploi dans les prochaines semaines.