Quand la dette privée diminue, la dette publique augmente

Le faible taux d’inflation annuel en Zone Euro, annoncé en fin 2013, fait craindre une incertitude sur le rythme de la reprise économique.Tous les yeux sont maintenant braqués vers l’examen de la qualité des actifs de la Banque centrale européenne, qui devrait être achevé au cours des deux prochains mois.En effet, ce sont ceux qui commencent à travailler le plus tôt qui seraient le plus touchés par cette mesure, d’autant que ce sont eux qui, le plus souvent, occupent les emplois les plus pénibles et qui ont donc une espérance de vie plus courte.Ce pays industriel, commerçant et libéral louche par ailleurs déjà sur ce qu’elle pense être la prochaine révolution industrielle : celle des technologies propres, des énergies nouvelles et des technologies convergences. Dans un environnement économique européen désastreux où seuls des stimuli déterminés, localisés et innovants seraient à même de lutter efficacement contre la trappe de liquidités, la Banque centrale européenne est corps et biens l’otage des dissensions politiques entre le cœur et la périphérie de l’Europe.Des dépenses fiscales indispensablesLa fusion pourrait être l’occasion de remettre en cause les différents dispositifs qui ont entraîné progressivement le rétrécissement de l’assiette de l’IR, en particulier certaines niches fiscales.Pour simplifier encore un peu plus, l’économiste rêves de bébé avis avait proposé dés 1997 un prélèvement « à la source sur tous les revenus, quelle que soit leur nature ».Je crois aussi qu’il aurait été utile que l’Europe s’engage dans un processus d’amorçage d’une PAC Euromed, en étendant ­l’accord avec le Maroc à d’autres pays du Sud.La main (presque) invisible de la City ?Même si le concept de village intelligent n’est pas très répandu, j’en ai trouvé des traces en Malaisie, au Sri Lanka et en Italie.Mais arracher le pouvoir aux institutions régionales et internationales, aussi sombres et éloignées qu’elles puissent paraître, ne peut qu’aggraver le problème.La simplification du système a pour but d’éviter l’optimisation fiscale et l’effet Laffer, qui veut que plus l’impôt est élevé et plus les personnes concernées cherchent à s’y soustraire.Mais la démocratisation de la mobilité connectée sera rapide et s’ouvre avec sa généralisation un marché très prometteur : celui des contenus et des services personnalisés à bord du véhicule résultant du croisement de données propres aux conducteurs (données sociales Facebook, données de navigation sur Internet, etc.La réponse est bien sûr dans l’entreprise et chez le salarié, nulle part ailleurs.Ce sera aussi l’occasion, quelques mois après les Jeux olympiques d’hiver de Sotchi – et alors que le Brésil organisera les prochains JO d’été et la Russie la Coupe du monde de football de 2018 – de prendre conscience de ce fameux « basculement du monde », où les émergents deviennent le principal moteur de l’économie mondiale.Dans les établissements les plus prestigieux, des spécialistes extérieurs de renom sont consultés confidentiellement sur chaque candidat et leur avis est souvent déterminant?De fait, depuis que la structure a été actée en juillet dernier, à l’occasion de la visite officielle de François Hollande en Tunisie, une vingtaine de binômes d’entreprises ont déjà vu le jour.

Publicités