Où va l’argent…

Tout commence à Londres.Le selfcare est en vogue.L’OCDE démontre, au fil de ses études, que l’éducation nationale, par exemple, ou la formation professionnelle ne sont pas à la hauteur de celles de plusieurs pays occidentaux.En cessant de prendre le bonheur pour une finalité et un « mieux que la morosité », en étant dans l’action, juste pour le désir et le sens, nous pouvons nous centrer sur les démarches.Dans un article à paraître, Patrick Bolton explore ce point de vue pour étudier plus précisément les banquiers et le Glass-Steagall Act, qui interdisait aux banques de s’engager dans un large éventail d’activités bancaires qualifiées « d’investissement ».Un certain nombre de facteurs indiquent que le rôle des économies émergentes dans l’économie globale continuera de croître – mais à un rythme plus lent ou de manière moins spectaculaire que précédemment envisagé.L’Australie et le Canada l’ont également adopté.La façon la plus sûre, selon Antonio Fiori, est de les « alphabétiser » sur les mécanismes du pouvoir.Oui, il est possible de construire un autre monde, mais comment s’extirper d’une mondialisation source de tant de dislocations planétaires ?Le but : décourager les passagers clandestins, ceux qui font leurs choix économiques et budgétaires sans tenir compte de l’intérêt de cette collectivité appelée « zone euro ».Pour pallier ces dérives, le Cercle Santé Innovation propose de réaffirmer les prérogatives de l’Etat dans le pilotage du système et dans les choix de financement.

Publicités