N’oubliez pas l’Asie du Sud-Est !

Car il ne sert effectivement à rien de baisser des taux dans une trappe de liquidités.Nos diplomaties économiques publique et privée doivent s’unir pour exploiter cette occasion historique de renouer une conversation diplomatique, commerciale et économique avec un Iran renouvelé.Des animations et la tenue de l’exposition «  un siècle de savoir-faire  » au Musée d’art et d’industrie doivent permettre d’irriguer le centre-ville.Dans ce cadre, le TTIP se présente comme un accord commercial d’ampleur entre Washington et Bruxelles.Le débat national sur la transition énergétique nous a fait peur en annonçant les masses financières nécessaires à la transition : 20 milliards d’euros par an sont évoqués.Votre voix devient rauque lorsque vous nous rappelez publiquement que nous devons purger notre dette à l’égard de la société et de l’État – dette originelle dont nous avons hérité dès notre naissance. Avant la crise, le système bancaire européen dans son ensemble augmentait de 600 milliards par an l’encours des crédits apportés aux entreprises, ce qui permettait à ces dernières d’embaucher et de réaliser les investissements nécessaires à leur croissance.Le scandale du Mediator montre bien comment tout le monde peut se taire lorsque chacun y trouve son compte.C’est le cas de la possibilité de mettre en œuvre rapidement les Schéma Régionaux de l’Intermodalité, prévu aujourd’hui dans cette première loi, et qui représentent une avancée majeure.La triste réalité est que, alors que les marchés financiers sont de plus en plus interconnectés, des mesures de politique monétaire prises par l’une des grandes économies ont des retombées internationales.En somme, tout repose sur la BCE qui demeure la seule vraie institution fédérale européenne capable de soutenir l’édifice au travers de sa politique monétaire et prochainement, prudentielle.Eurostat indique que 24.Ni la dynamique des salaires, ni les perspectives de production dans ce pays n’indiquent une poursuite du mouvement au second trimestre. Au final les entreprises campent toujours sur leur logique de rationalisation.