Londres à l’heure des choix

L’interdire, c’est porter une atteinte au droit fondamental de négociation, cette faculté étant liée à un objectif de solidarité, que de ce fait les partenaires sociaux ne peuvent plus mettre en œuvre.Il y a quelques jours, lors d’un événement sur la sécurité Internet, un important opérateur télécom français, SFR pour le nommer, distribuait aux visiteurs de son stand un gadget publicitaire, des goodies comme on dit, un petit cadenas à code avec un mini logo, celui des douanes américaines.Une telle allocation doit être fondée sur le Produit Intérieur Brut, ou plutôt sur sa variation d’une année à l’autre, qui est la seule mesure totalement transparente et unifiée au sein des pays membres de l’eurozone.Ce mode de calcul prend notamment en compte les différences de carrières et de rémunérations entre le privé et le public.C’est surtout un moyen de faire du buzz à destination d’une clientèle jeune, ajoute Antonio Fiori.Alléger le back office Henry Ford et le secteur automobile l’ont mis en évidence.Unissons nos efforts : nous avons tous à y gagner !Il est donc temps de redonner cette confiance indispensable en reconnaissant la spécificité de la fonction militaire et une priorité accordée aux exigences d’efficacité opérationnelle par rapport aux seuls aspects de rentabilité.Sur le plan qualitatif, Bruxelles doit impérativement faire valoir, de manière plus exigeante, le concept de réciprocité inscrit par le Conseil européen, en 2010, comme un objectif des négociations commerciales.Quand bien même celle-ci n’aurait guère de sens.Que peut-on faire pour tenter de les réduire ?C’est aussi « l’hormèse », une expression pharmacologique, qui désigne la capacité qu’a l’absorption d’une petite dose de poison de guérir l’organisme en provoquant des réactions excessives et salutaires.Mais Bertrand Russell fut aussi un acteur engagé dans la vie sociale et politique – on lui doit entre autres la création du Tribunal Russell.Il s’agit donc bien de co-création voire d’open innovation avec le consommateur au centre.S’il est très compréhensible que l’attention médiatique et politique soit monopolisée par le secteur de la robotique de services personnels, du fait de l’image vertueuse de l’androïde serviteur qu’il nourrit, tout oubli ou négligence envers les acteurs de la robotique industrielle serait malvenue et compromettrait dangereusement les chances de parvenir à structurer une filière robotique puissante en France.Quoi qu’en veuillent les interprétations qui voient l’économie de marché au bout du cheminement chinois, c’est bien ce à quoi s’attachent les réformes engagées aujourd’hui.Ce think tank produit régulièrement des analyses sur le marché de l’emploi, le droit du travail et l’enseignement supérieur et se veut pragmatique.

Publicités