L’Europe peut-elle vaincre la spéculation ?

Ce « vrai programme » nécessite de reconstruire la confiance des citoyens.A ceux qui croient encore que l’égalité serait un non-sujet, car soit disant acquise dans les faits, des torrents de données quantifiées déferlent, en France comme dans le monde entier, pour démontrer du contraire.Bien que la France soit le pays où les prélèvements obligatoires soient parmi les plus élevés, il n’y a pas eu de véritable révolte fiscale en France, jusqu’à présent.Car le mouvement de l’histoire peut se lire à travers les révoltes fiscales : l’Indépendance américaine, avec la Boston Tea Party ; la Révolution française derrière la convocation des États généraux ; la Proposition 13 californienne, point de départ de la Révolution conservatrice ; etc.On ne peut donc réduire la question de l’écart entre taux facial et taux réel d’impôt sur les sociétés à celui d’un usage par les grands groupes, qui serait plus systématique que par les PME, de régimes fiscaux favorables.Ce taux s’élève aujourd’hui à 13%.La situation a atteint son paroxysme lorsque la Commission Européenne a récemment ouvert une enquête pour comprendre comment le pays additionne les excédents commerciaux au point de constituer une menace pour la stabilité de la Zone Euro !

Des arguments discutables
Chacun de ces trois arguments est convaincant lorsque le raisonnement est effectué ‘ceteris paribus’.Les initiatives du législateur sont paradoxalement elles-mêmes en grande partie source de l’écart entre le taux facial et le taux effectif d’impôt sur les sociétés, dénoncé par la ministre.Ce n’est pas un jeu à somme nulle.D’où une forme d’hystérie collective sur le sujet…Mais qui est bien curieuse au regard de l’évolution de tous les autres prélèvements.Il faudrait diminuer fortement les prestations sociales, ce n’est pas compatible avec le maintien du modèle social français.Le manque d’estime et de confiance des Français en eux-mêmes est flagrant.Le trading pour compte propre limité aux Etats-UnisAux États-Unis, les décideurs ont choisi d’inclure la règle Volcker (du nom de l’ancien président de la Fed Paul Volcker) dans la loi Dodf-Frank, limitant ainsi les possibilités de TRADING pour compte propre des banques commerciales au lieu de redonner vie à une certaine forme de la loi Glass-Steagall qui séparait banques d’investissement et banques de détail.Antonio Fiori estime cette démarche essentielle pour développer le leadership en entreprise : « La vigilance et la présence sont source de bien-être. Demandez, avec nous, des contraintes administratives allégées.Parité, égalité, communauté !Un autre enjeu derrière la lutte contre le gaspillage alimentaire est la protection de l’environnement.

Publicités