L’Europe doit trouver un nouveau pacte sur la Pac

Cette dernière répliquait sous la plume de la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution (FCD) dénonçant « la stigmatisation de la distribution », la déflation selon elle « résultant avant tout d’une situation économique exceptionnelle de recul du pouvoir d’achat qui renforce la compétition entre tous les acteurs».La croissance mondiale en subirait alors un contrecoup violent.La plus courante repose sur l’emploi d’un barème à tranches, généralement dégressif (ça, c’est une vraie différence avec la fiscalité qui est souvent progressive), barème qui s’applique le plus souvent, mais pas toujours, au chiffre d’affaires des adhérents.Par exemple en 2013, l’Inspection Générale des Finances, estime ces aides à 110 milliards d’euros annuels en France. Inutile donc de lui adjoindre ces corollaires de la performance et de la réussite qui collent à nos sociétés comme le sparadrap au doigt de Arnaud de Lummen.Le ferroutage et le transport combiné, associant des modes de transport concurrents, a besoin de puissantes incitations et de lourds investissements : donc un champ d’écotaxe idéal, sur le papier du moins.En effet, un prestataire de service a tout intérêt à allonger la durée de vie d’une marchandise, surtout s’il a la responsabilité de son recyclage.Pour cela, quoi de mieux que de se rappeler qu’on ne peut pas résoudre un problème avec le même type de pensée que celle qui l’a créé.En outre, cela oblige les économistes à formuler des jugements de valeur sur les effets distributionnels, qu’il vaut mieux laisser à l’électorat lui-même.Au moment où le web devient social, avec les blogs et les réseaux sociaux, elles arrivent et sont proactives.Il en est de même en matière d’évaluation immobilière.Reste à s’intéresser de la part des entreprises comme des salariés aux éléments non plus comptables du temps de travail et de loisirs mais à leurs éléments subjectifs et au sentiment d’une distribution bénéfique entre ces sphères.