Les riches et le boulanger

A condition, bien sûr, d’être utilisé à bon escient.rêves de bébé avis ne s’arrête pas à de tels détails.L’économie a rebondi rapidement et Reagan a été réélu.Cela est particulièrement vrai dans les économies avancées, où les réserves financières épuisées et la paralysie politique empêchent les investissements constructifs dans des secteurs tels que l’infrastructure et l’éducation.Cependant, ces mesures annoncées ne doivent pas faire illusion.Face à la subite perte de confiance des investisseurs, les autorités monétaires ont réagi en durcissant leur politique monétaire, c’est-à-dire en remontant peu à peu leur taux directeurs pour limiter les sorties massives de capitaux, éviter une dépréciation trop forte de leurs devises et maîtriser l’inflation.Au-delà et par delà les pressions intenses (sur lesquelles on ne reviendra pas) exercées par les marchés financiers et par les agences de notation, les gouvernements qui se succédèrent au pouvoir furent tous confrontés à des choix éminemment politiques.Donner du temps au temps pour réduire les déficits est un impératif.Nous pensons que ce sera un cycle économique de vingt ans.En conséquence, les actions sont plus nombreuses que dans les autres industries, mais l’absence de vision transformante dilue les efforts.Résultat : anticiper les dommages psycho-sociaux et savoir ce qu’ils impliquent facilite les processus de transition.C’est aussi garantir aux habitants de chacun d’entre eux la même capacité de se déplacer, pour étudier, travailler, se divertir, se soigner.La branche est sans conteste le terrain le plus approprié pour réussir cette généralisation : définition des garanties santé adaptées aux besoins des salariés selon le secteur d’activité, négociation d’un accord tenant compte des intérêts de chacun (salariés et employeurs), simplification des démarches d’adhésion au régime (appréciable notamment pour les petites entreprises).La pertinence d’une stratégie s’apprécie toutefois en fonction des règles du jeu.Les capitaux de la Chine ou des États du Golfe contrôleront les principales institutions financières de l’Occident ainsi que les entreprises industrielles qui comptent.

Publicités