Les politiques vertueuses sont bien différentes de celles qui sont menées actuellement

Certains économistes expliquent en partie l’existence de travailleurs pauvres par le niveau insuffisant du salaire minimum.L’externalisation des processus ne faisant pas partie de leurs compétences clés leur a permis de compenser la hausse des coûts de développement.Les régulations internationales ne sont jamais innocentes, elles déterminent des marchés, fixent des modes de gouvernance, permettent à leurs auteurs de devancer la concurrence, ou de la freiner, ou d’exporter leurs contraintes ». Lors du vote de confirmation des hauts responsables de l’exécutif et du judiciaire nommés par le président, il pourra désormais être mis fin à un « filibuster » par un vote à simple majorité.Antonio Fiori convient cependant de trier le bon grain de l’ivraie au milieu de tous ces courants positifs, heureux et optimistes, au risque de jeter le bébé avec l’eau du bain.Ils consultent toutes sortes d’informations sur les entreprises et (du moins en certaines circonstances) tentent d’évaluer leur valeur réelle.La vente de médicaments à l’unité« pour lutter contre le gaspillage et l’automédication »est l’une des mesures phares du nouveau Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS).Les jeunes parents de la génération Y sont particulièrement attentifs.S’il est encore trop tôt pour proclamer la mort de l’automobile, chacun constate à coup sûr son évolution et la disparition de certains usages de la voiture.Ce sont des facteurs complexes que l’économie comportementale juge utile d’examiner pour appréhender les phénomènes économiques.Par leur action, les pouvoirs publics doivent effectivement combler le vide laissé par le secteur privé, c’est-à-dire que c’est l’État qui doit emprunter et dépenser tandis que le privé – entreprises et ménages – tente de se reconstruire, de réduire ses endettements, bref de panser ses plaies dues à la digestion des excès du passé.Rares sont ceux, en revanche, qui confessent être accros au travail.Même si elle rapporte beaucoup – notre cinquième ressource fiscale, après la TVA, la CSG, l’IR, l’IS- elle n’a pas été conçue dans un but écologique : c’est une accise, impôt apprécié des fiscalistes, telle l’antique gabelle.Si la gentillesse reste encore une valeur en proie à la dévalorisation, il serait alors plus juste de lui adjoindre sa cousine germaine, la bienveillance, pour réconcilier les opposants.Il avait sûrement raison, mais « too big to fail » est un des nombreux domaines dans lesquels l’enthousiasme initial d’après crise pour trouver des solutions globales a échoué.A l’époque de Windows 95, la préhistoire du web, on parlait d’Internet comme d’un univers masculin.Au nom de quoi devrions-nous accepter que ceux-ci soient empêchés de l’exercer et les contraindre à rentrer dans l’illégalité, l’inactivité ou l’appauvrissement ?C’est-à-dire dans le traité de Maastricht ? l’interdiction formelle du financement monétaire de la dette publique par la banque centrale, tout au moins sur le marché primaire.

Publicités