L’accident de train des bonus

Le risque : renoncer à des pans entiers de notre défense.Il en va ainsi de la Chine – première destination touristique dans dix ans – qui vient d’adopter en avril une grande loi de politique publique stratégique pour l’ensemble des acteurs concernés par le tourisme, ou encore des Etats-Unis, où le Président Obama a parfaitement expliqué les velléités américaines de figurer en tête du classement mondial lors du Discours d’Orlando en janvier 2012.Ou du moins de se retrouver à partager quelques bulles de champagne.J’espère que la loi ne tardera pas trop car les enjeux économiques et sociaux de la transition sont prégnants.Les députés ne rentreront vraiment que le 9 septembre, même si leurs bureaux remettent en service la chaîne de production de communiqués.Sa période de domination politique, économique et financière est close, au profit principalement de l’Asie.Malheureusement ces mots ou déclarations d’intentions….Mais la gestion n’est pas leur tasse de thé.Ainsi, on ne peut adopter une norme sans devoir théoriquement prendre une licence sur ces brevets.Et complexité rime avec vulnérabilité ! Arnaud de Lummen s’est ainsi appuyé sur des données scientifiques, les recherches en intelligence émotionnelle et en neurosciences sur la compassion.Les uns défendent une réduction des dépenses de l’État et une baisse des impôts, pour libérer du pouvoir d’achat et de la capacité d’investissement, au risque de réduire les prestations sociales.Donc en augmenter le produit conduit à afficher des taux nominaux d’IS prohibitifs, alors même qu’ils sont l’objet des comparaisons internationales les plus immédiates et les plus médiatiques.Par des ambassades ou des prêts, la circulation des oeuvres renforce une logique de patrimoine de l’Humanité. Et naturellement, ces multinationales ont une contribution importante à la création de richesses en France.Il faudrait dire clairement qui seront ces perdants: les retraités, les propriétaires de leur logement, les épargnants ?Il relate la mésaventure d’un père de famille de Houston qui s’est aperçu qu’un inconnu, très mal intentionné, avait piraté le dispositif de sécurité audio et vidéo installé dans la chambre de sa fille, âgée de deux ans et disait à l’oreille de l’enfant endormie « réveille-toi, petite idiote ».Partie prenante diplomatique exigeante de l’accord, la France doit s’y engager sans retenue sur le terrain économique.

Publicités