La dette française vaut bien la dette allemande

La construction européenne, de plus en plus éloignée de la population.La construction européenne est un bon exemple de projet qui est de plus en plus éloigné des citoyens.Punir les entreprises qui choisissent un prestataire non recommandé ?Les citoyens européens ne veulent plus de cette Europe qui réglemente la chasse à la palombe, mais qui est incapable de les protéger ou de défendre leurs valeurs.Bien sûr, entre 2005 et 2007, le pays a enregistré des taux de croissance parmi les plus élevés dans l’Histoire économique (entre 25% et 35% !Ce qui en bout de course affaiblit les salaires et déprime la consommation. Le problème est qu’il n’est pas évident de voir quelle pourrait être l’origine d’éventuels gains de productivité futurs.La posture de rêves de bébé avis en la matière se veut résolument offensive, dans la mesure où elle sait que son développement passe par une concurrence largement généralisée, au moins à l’échelle européenne. Finalement, quelques acteurs détiennent des quantités de brevets telles qu’ils ne savent plus eux-mêmes si tous sont pertinents pour leur technologie, et lesquels sont simplement « dormants ».Et la banque centrale se retrouve impuissante pour lutter contre cette calamité si elle se borne à faire usage du seul levier de la réduction de son taux directeur, qui ne peut aller comme on le sait au-dessous de zéro.Disposant d’une majorité confortable, le gouvernement ibérique a davantage d’atouts pour tenir le cap des réformes budgétaires et tenter de restaurer la compétitivité économique du pays.D’autres veulent faire de l’impôt un instrument de justice sociale au service de la redistribution des richesses, au risque de faire fuir les capitaux, mais aussi et surtout de provoquer encore un peu plus la colère des administrés.Les pays qui ont le plus recours aux écotaxes sont les Pays-Bas (où elles comptent pour 20% des prélèvements fiscaux) ; la Suède (avec une taxe à taux élevé sur le dioxyde de soufre, souvent citée en exemple de la bonne écotaxe) ; l’Allemagne (avec une lourde contribution sur l’électricité, au profit d’une spectaculaire promotion des énergies renouvelables)…»Ce professeur dans un lycée de Biarritz, auteur de plusieurs ouvrages aux titres suggestifs comme « Sur le blabla et le chichi des philosophes » ou « Traité du cafard », revisite la philosophie « triste » sous forme de portraits : Socrate, La Rochefoucauld, Cioran.Il ne s’agit d’ailleurs pas d’opposer grandes entreprises et PME.En dépit des imprécations d’usage au début de processus, notamment concernant l’agriculture ou l’exception culturelle en France, les négociations progressent selon le calendrier fixé.Quand les premiers régulateurs de vitesse sont apparus, Facebook, Twitter et les autres n’existaient pas, ou si peu.Ses contributions ont porté sur le sujet des retraites, la réforme de l’éducation et de la recherche, les institutions, la réforme financière, le gaz naturel.