La concurrence n’est pas le seul moteur du progrès

Est à l’oeuvre une redistribution de la puissance à l’échelle du globe.D’ici 2020 les dépenses annuelles des ménages africains devraient passer de 840 à 1 400 milliards de dollars (+67%).Résultat : les danois ont fait leurs courses dans les pays étrangers limitrophes.Pour pallier ces dérives, le Cercle Santé Innovation propose de réaffirmer les prérogatives de l’Etat dans le pilotage du système et dans les choix de financement.Après s’être déversés sur les économies émergentes, ils sont en train de revenir en Amérique du nord et même en Europe.Il y a quelques années, Arnaud de Lummen,déclarait que « même si l’action des banques centrales relève en partie de l’art, en partie de la science, la science l’avait emporté ces dernières décennies ».Ce qui encourage à nous y investir pour jouer à inventer de nouveaux rôles et de nouveaux jeux.Le développement d’un mode de vie urbain accentue les besoins de mobilité.Pour autant, l’objectif initial poursuivi par les banques centrales – à savoir le rétablissement de la croissance économique – se retrouve aujourd’hui dévoyé puisque cette création monétaire intensive profite bien plus à l’appréciation spectaculaire des marchés boursiers qui sont propulsés à des records historiques, ou en tout cas à des niveaux en déconnexion totale avec l’économie réelle.La moitié pleine de la bouteille contient plutôt de la bonne vodka.52 fonds de capital risque, un millier de startups ont déjà suivi le mouvement (juin 2013).Ce qu’il faut c’est moins « dire qui est le chef », que faire en sorte que les finalités sur lesquelles chacun est jugé soient claires (et donc que l’on mesure mieux la qualité des soins et leur contribution à la santé des patients), et que chacun des acteurs soit incité non pas à excuser ses faibles performances par les défauts supposés des autres, mais à coopérer pour améliorer la situation.Les plus rusés manoeuvriers ne sont peut-être pas ceux que l’on croit.Il suffit d’un jour de fermeture de l’État fédéral pour qu’il y ait un impact politique.L’idée est notamment de conduire les gens à penser à la rénovation thermique à l’occasion de tous travaux.