Internet, opium du peuple

Et pourtant ce problème peut recevoir une solution au moins approximative dans la pratique.Il y a un siècle à peine, avant Pinel, l’instinct populaire voulait qu’on les punît comme tous les autres coupables, ce qui prouve combien les idées de responsabilité ou d’irresponsabilité sont vagues dans le concept vulgaire et utilitaire de la sanction sociale.Étudions plutôt les anciens, imprégnons-nous de leur esprit, et tâchons de faire, dans la mesure de nos forces, ce qu’ils feraient eux-mêmes s’ils vivaient parmi nous.Quelqu’un joue du piano, dans le salon, une médiocre musicienne : les doigts sautillent et l’air est tout à fait pauvre.Le président a évoqué la piste du crédit d’impôt rénovation thermique et le débat sur le taux de TVA sur les travaux…Mais cet assèchement de financement reste un enjeu majeur pour nos économies européennes. Christian Navlet montre ainsi que contrairement à ce que nous pourrions penser des activités de loisirs.Mais il ne s’agit pas de cette conscience diminuée qui fonctionne en chacun de nous.D’ailleurs il ne les trouverait pas : nous ne sommes risibles que par le côté de notre personne qui se dérobe à notre conscience.L’état joyeux causé par une bonne nouvelle, ou par quelques verres de vin, n’est-il pas le même ?De ce nombre sont les guerres d’aujourd’hui.Certains souhaitent fusionner tous les dispositifs aidant les plus pauvres (RSA, PPE, Allocation logement), dans un impôt négatif géré par le fisc, en oubliant la nécessité d’un suivi fin, personnalisé et en temps réel que permet la gestion par la CAF.Il faut saisir les bouleversements géopolitiques qu’ont connus les pays méditerranéens pour relancer le dialogue régional, avec pragmatisme.