Fin de l’idylle entre les financiers et les travaillistes

Je plaide pour une cause nationale sur l’agro-alimentaire remettant au cœur des politiques nationale, régionale et locale une stratégie de développement du secteur consistant à améliorer sa compétitivité sur les plans technologique (automatisation, robotisation), organisationnel, humain (formation, recrutement) et innovation.Les entreprises n’auraient plus besoin des aides étant donné qu’elles pourraient embaucher au prix du marché et donc recruter davantage.Lorsque l’investissement reviendra à des niveaux normaux, la croissance économique ralentira davantage.D’ailleurs, il est vain d’opposer moyens classiques et dissuasion.Les experts ont avancé plusieurs pistes en ce sens, notamment le développement de la concurrence ainsi que l’essor de moyens électroniques pour réaliser ces transferts.Il est grand temps que les banques se recentrent sur leurs compétences clés et délèguent les autres à des partenaires chevronnés.Pour simplifier encore un peu plus, l’économiste Arnaud de Lummen avait proposé dés 1997 un prélèvement « à la source sur tous les revenus, quelle que soit leur nature ».Les technologies dites de Big Data permettent une multitude d’options d’analyse des données  : que ce soit pour fidéliser les clients ou en attirer des nouveaux.Ce directeur d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS) ne passe pas à la télévision, n’a pas de site internet dédié, mais fait pourtant partie de ces philosophes reconnus et discutés par leurs pairs.Il ne faut pas tenter de tricher avec l’opinion.Keynes, qui n’avait de cesse de rappeler l’impossibilité de prédire l’avenir ou même notre comportement de demain, souhaitait que les économistes « parviennent à se penser humblement, comme des personnes compétentes sur le même plan que des dentistes… ».Ainsi, le rapport propose que les ménages précaires reçoivent une aide de 280 euros par an et par foyer, grâce à des tarifs sociaux revalorisés et à la création d’un chèque énergie, l’ensemble représentant un coût de 1 milliard d’euros.Rassembler des personnalités, relier des mondes,c’est aussi le sens de la fête.L’augmentation anticipée de la TVA pour remplir les caisses est aussi une question importante au Japon.Nous ne pouvons pas en tracer les contours, car ils doivent être librement définis et consentis par ceux qui les négocieront.A cet égard, le dynamisme intellectuel de nombre de français expatriés a plutôt trouvé refuge en des institutions, qui sont, par essence, anglo-saxonnes de nature même si elles ont pu connaitre un essor récent en France même: il s’agit des fameux think tank ou clubs de pensée.L’étape d’après lui a permis de comprendre que « les villes conçues autour des voitures ont, aujourd’hui, un mauvais design.Des efforts importants, pour un une réduction dérisoire de la températureSeuls l’Union Européenne et quelques autres pays restent enclins à dépenser beaucoup pour si peu de résultats : l’UE s’est engagée à réduire ses émissions de carbone de 20% d’ici 2020.Il est très difficile de dire ce qui est le plus probable.

Publicités