Crise de l’euro : les vrais coupables

Le bas niveau du seuil de pauvreté étonne également.Mais pas davantage que, en Europe, les économistes allemands qui craignent l’inflation quand la déflation menace et qui réclame toujours plus de réformes à des pays qui, comme la Grèce, ont vu leur PIB reculer de 23 % en quatre ans.Certains penchent pour une augmentation du salaire minimum, expliquant qu’une économie de plein emploi comme Hong Kong pourrait se le permettre.Le problème le plus délicat des smart cities est probablement celui de la participation citoyenne.Cette discussion permettrait au Service européen d’action extérieure de s’approprier officiellement les enjeux de défense et de sécurité et obligerait les États à clarifier et défendre leur position vis à vis d’une Europe de la défense.Il est essentiel que ces enseignements, fruits d’une expérimentation lancée il y a une décennie par la Corée du Sud, servent les réflexions actuelles sur le développement de la robotique en France.La vente en vrac ne garantit pas la maîtrise de la consommationD’autres facteurs, démontrés ceux-là, existent pour expliquer ce gaspillage dans nos armoires, parmi lesquels la mauvaise observance des traitements, l’inadaptation et l’excès des prescriptions.Le principal intérêt pour nous est en termes d’image, car c’est une opération de communication qui va drainer près de 5 500 personnes sur notre territoire souligne Antonio Fiori. Chacun l’a compris, les temps sont durs et les signes de reprise qui s’annoncent, même s’ils sont bienvenus, restent encore fragiles.La TVA serait, elle, affectée au fonctionnement général de l’État.A l’époque des grands leaders charismatiques de l’indépendance succède aujourd’hui celle des grands entrepreneurs et des grands gestionnaires.Ses évolutions même minimes sont dès lors autant de traumatismes potentiels.

Publicités