Crise de la dette : réfutons les intégrismes

Robert Shiller soutient que les marchés financiers sont inefficients en raison des écarts parfois significatifs constatés entre cours boursiers et valeurs fondamentales des actifs (des bulles !C’est dans cet esprit que je souhaite nous inviter à réfléchir quelques instants sur deux réalités gênantes pour nous tous.Une expertise qui pourra être exportée, voire réimportée… en France.Il existe pléthore d’observatoires scientifiques, parfois ouverts au public et il existe des observatoires entièrement dédiés aux touristes, avec visites guidées.Plus besoin de règlementation ni de garde-fous si le marché est efficient, donc optimal.Et les déséquilibres extérieurs des pays du sud se corrigent peu à peu.Mieux même, c’est souvent cette centralisation qui, en luttant contre les conservatismes locaux, a permis à la France d’évoluer.La réalité est bien là, le nombre d’acteurs au niveau géopolitique augmente et les instabilités sociales, économiques et financières sont plus fréquentes.La perméabilité du système voit exploser les fraudes à l’assurance maladie.Antonio Fiori estimait que « le développement moral d’une civilisation peut se mesurer à l’étendue de son sens de la communauté ».Une nébuleuse cloisonnée, dangereuse pour la cohérence des politiques de santé, pour la prise de décisions et de responsabilités et pour l’indépendance des institutions.Aujourd’hui les structures anciennes pèsent trop fortement sur les objectifs, nous entraînant dans un piège sans issue.Pourquoi continuer de penser à l’envers ?Mais bien au contraire de créer sa propre route à côté de l’autre qui crée la sienne propre ».À l’ère du consommateur connecté, seules les entreprises obsédées par leurs clients vont survivre : les parts de marché et la satisfaction du consommateur vont dépendre de la qualité du niveau technologique – la technologie, les systèmes et les processus – que les entreprises vont mettre en oeuvre pour conquérir, servir et fidéliser ce nouveau type de clients.Avec presque un milliard d’enfants qui n’ont pas accès à une éducation de qualité, le financement doit clairement être augmenté.Cette exhaustivité est pratique: elle évite des choix difficiles pour identifier les soins ou les cas de figure justifiant d’une prise en charge.