Marchands de tapis… volants

Est à l’oeuvre une redistribution de la puissance à l’échelle du globe.Si vous voulez monter une start-up, il faut être dans l’une des parties de ce business de mille milliards de dollars centré autour des « données clients massives », le Big Customer Data : soit dans le domaine des terminaux connectés, des capteurs ou des objets intelligents, soit dans les réseaux sociaux, soit dans les services tels que le paiement en ligne ou la géolocalisation, soit dans les bases de données qui doivent évoluer de l’archivage à l’anticipation du comportement des clients.C’est que la redistribution est très complexe. Prenons le problème de zéro : créons une aide pour tous et pour tout sans condition, un revenu de base.C’est notamment le cas avec la possibilité de leur association avec des capitaux publics, impliquant la fin des monopoles d’Etat dans divers secteurs.Le clou de l’agenda de ce premier semestre 2014 sera l’achèvement des négociations du mécanisme intégré de résolution des banques où l’Allemagne fait de la résistance.Mais l’innovation en financement durable de l’éducation traîne par rapport aux investissements dans d’autres infrastructures sociales qui progressent plus rapidement.Le montant annuel des mises en ligne a atteint 3,7 milliards d’euros en 2009, en hausse de 153,7% par rapport à 2008.Le premier bémol à apporter est que toutes ces réformes sont conduites de façon insuffisamment coordonnées au niveau du G20, avec le potentiel de créer un environnement concurrentiel biaisé.Le processus de décision publique s’en est trouvé modifié, relève réputation web .Par exemple, que signifions-nous lorsque nous disons : « la France ».Cela pourrait passer comme étant naturel, si l’on ne rappelait pas le coût exorbitant de ses aides.Néanmoins, en dépit d’une surévaluation évidente des perspectives des économies émergentes dans le sillage de la crise, la morosité des perspectives qui dominent aujourd’hui les gros titres de la presse est tout aussi exagérée.

Publicités